Chers batteurs/batteuses, le forum vient d'être mis à jour. Si vous rencontrez des bugs merci de les signaler à l'équipe dans le sous forum "Fonctionnement du forum".

Si vous avez des difficultés pour vous connecter, contactez l'équipe en utilisant ce formulaire.

Local batterie en sous-sol

Les modifs, la customisation, les réparations … amateurs du tournevis, rendez vous ici !
Avatar du membre
phil
Gros consommateur
Messages : 176
Enregistré le : dim. 6 août 2017 20:19
Matos : Ludwig-Gretsch-Asba-Paiste-Zildjian
Naissance : 1970
Localisation : 02 - Aisne

Local batterie en sous-sol

Messagepar phil » lun. 21 août 2017 18:45

Je viens partager ici quelques travaux que j'ai effectué pour transformer une partie de mon sous-sol en local batterie.
Le but étant de donner des idées à ceux qui voudraient se lancer dans la même aventure.
J'ai procédé avec mes moyens, il est évidemment possible de faire beaucoup mieux, je ne suis pas acousticien, je ne suis pas un pro du bâtiment, je n'ai pas un porte monnaie sans fond (bien que le coût d'une telle réalisation reste quand même au final assez onéreux).

Je disposais donc d'un soul sol sous toute ma maison, qui est une construction qui date des années 70, sol en béton, plafond béton d'une hauteur limitée de 2.10m, murs en parpaings.
J'ai donc séparé une partie de mon sous-sol, en montant un mur de parpaings, pour conserver une pièce d'environ 15m² :

Image

Une fois cette pièce délimitée, j'ai calculé le nombre de prises de courant que je souhaitais mettre ainsi que leurs emplacements et tiré les gaines, tiré une gaine supplémentaire pour un chauffage électrique et percé deux trous, chacun à l'opposé de la pièce, pour une circulation d'air forcée (vmc), une arrivée d'air frais basse et une aspiration haute, en vue d'éviter les écarts hygrométriques qui est un phénomène fréquent en sous sol qui génère de l'humidité.

C'est ensuite que la partie isolation peut commencer, en fouillant le web j'ai trouvé un matériau qui s'appelle Efimur :

http://www.soprema.fr/fr/product/isolat ... E5005D0D56

C'est un panneau constitué d’une mousse polyuréthane revêtue d’un parement multicouche étanche sur les deux faces. Il est rainuré et bouveté, les panneaux s'emboitent les uns dans les autres, il existe en plusieurs épaisseurs, j'ai choisi pour ma part du 70mm, il permet d'étanchéifié le local à l'humidité et constitue également une isolation phonique. Il est, de plus, très simple à mettre en place, je l'ai coupé dans sa hauteur légèrement plus haut que ma hauteur sous plafond (environ à 2.12/2.15m) et il s'emboite directement par force entre mur et plafond, sans colle ni vis et se jointe à l'aide scotch spécifique :

Image

Image

C'est vraiment très rapide et simple à mettre en place.
Il ne reste plus ensuite qu'à appliquer un mastic en cartouche pour jointer et rendre étanche entre le haut du panneau et le plafond et entre le bas des panneaux et le sol, le but étant de rendre étanche cette nouvelle surface à l'humidité que peuvent générer Les murs en parpaings semi-enterrés de mon sous-sol qui se trouvent derrière.
Le fabriquant propose aussi des solutions pour le passage des gaines électriques (voir sur le site) qui sont elles aussi étanches, je n'ai pas utilisé , car j'ai fait arriver tous mes câbles au même endroit (pas de manchon assez large existant), qui seront ensuite dispatchés derrière la double isolation (voir ci après), j'ai donc opté pour le système D avec bombe de mousse polyuréthane et finition au mastic en cartouche pour jointer cette grosse arrivée de câbles.

J'ai fait le choix ensuite de faire une double isolation, d'un point de vue phonique et thermique.
D'une , pour que ni mes voisins , ni ma petite famille ne soit gênés lorsque je joue et de deux, pour pouvoir garder une température et hygrométrie constante et stable sans bouffer mes fonds de culotte en électricité , chauffage.
Pour la réaliser j'ai fait le choix de l'isolation à l'aide de panneaux de laine de roche sur rails, montants et plaques de ba13 phonique (le bleu).
j'ai intercalé , pour chaque rail (sol et plafond), de la bande résiliente pour éviter la transmission des vibrations, c'est important de ne pas zapper cette étape afin d'éviter que les murs zinguent par la suite quand on va jouer de notre bel instrument.
Le choix de laine de roche : très bonnes propriétés acoustiques, thermiques et imputrescible :

Image

Image

S'en suit le plafond, qui est bas, pour lequel donc je ne vais pas pouvoir placer une isolation épaisse et en béton ( hourdis).
J'ai réfléchi à système de collage, que j'ai abandonné, comme il est impossible de percer les poutrelles, j'ai cherché le moyen de pouvoir suspendre mes fourrures métalliques, et il existe pour cela des suspentes qui s'emboitent, c'est justement prévu pour ce type de plafond, j'ai donc opté pour ce système : fourrures, suspentes pour hourdis béton, laine de roche en 40 et ba13 phonique.
Bandes, enduit, ponçage et hop, hop, hop :

Image

Image

Après un peu de peinture sur les murs et plafonds, voilà ce que ça donne :

Image

Les couleurs : bleu et olive, je vous laisse deviner pourquoi ;)


Ne reste plus que le sol, j'ai opté pour du parquet en stratifié, un film de polyane (pour éviter les remontées d'humidité), une sous couche et la pose des lattes.

Image

Image


Voilà donc la pièce terminée, je dis la pièce car en l'état c'est juste une pièce supplémentaire que je viens de créer dans ma maison.
Les points négatifs sont que cette pièce est rectangulaire, avec des murs parallèles et un plafond bas, pas du tout l'idéal pour une pièce musique qui va m'obliger à traiter l'acoustique, mais il va bien falloir faire avec car je n'avais pas plus d'espace pour casser les angles et éviter que les murs intérieurs n'aient cette disposition, ni la possibilité de relever le plafond.
Pour l'utilisation que je vais en avoir ce sera pourtant bien suffisant, à savoir jouer sur acoustique sans déranger l'entourage quand j'en ai envie, faire quelques prises en enregistrements pour des maquettes, travail à distance etc...

Pour le traitement acoustique, j'ai passé, et continue toujours de passer, beaucoup de temps à essayer diverses choses.
Les BassTraps se sont révélés être indispensables, quelques mousses acoustiques de différentes épaisseurs placées en certains endroits, la pose de bon nombre de tapis au sol et de dalles de moquettes au plafond, des essais avec un rideau acoustique dont je cherche toujours le bon placement etc...
Je continue toujours d'essayer certaines choses pour continuer d'améliorer l'acoustique de ce local, mais en attendant le résultat que j'ai obtenu, à mon niveau d'amateur passionné ainsi que pour l'utilisation que j'en ai, me satisfait largement.

Je pense ne rien avoir oublier, ce chantier date d'il y a quelques années maintenant et il est toujours en perpétuelle évolution, j'espère juste que ça pourra en aider certains qui voudraient se lancer dans le même genre de projet, donner des idées et avec la suite du débat qu'il pourra susciter, permettre de corriger, améliorer tous les points que je n'ai pas pu, su résoudre :occasion14:
Modifié en dernier par phil le mar. 22 août 2017 22:54, modifié 7 fois.
Avatar du membre
LeGrosMario
Administrateur du site
Messages : 2301
Enregistré le : mer. 5 oct. 2011 14:31
Matos : TD12 et Tama SuperStar triggée 2BOX
Présentation matos : viewtopic.php?f=17&t=8048#p121724
Naissance : 1972
Localisation : Brest

Local batterie en sous-sol

Messagepar LeGrosMario » lun. 21 août 2017 20:32

phil a écrit :Source of the post Je vais faire ce sujet en plusieurs fois

Oui !

Le premier épisode est déjà très bien, vivement la suite.
(sincèrement)
- Batteur dilettante -
Avatar du membre
bouga74
Chope de bronze
Messages : 210
Enregistré le : jeu. 8 août 2013 08:38
Matos : TD 15k
Présentation : viewtopic.php?f=16&t=5297&p=80181
Naissance : 1987

Local batterie en sous-sol

Messagepar bouga74 » mar. 22 août 2017 09:10

Yes, super intéressant déjà tout ça, surtout pour les novices (ou les incompétents) dans mon genre en travaux manuels !

On va attendre la fin pour les questions alors, merci pour le topic !
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » mar. 22 août 2017 09:13

Coucou !

Un bien captivant reportage, rédigé et documenté avec soin !

Te sachant tout à fait ouvert aux interventions critiques, je sais d'avance que tu me permettras sans m'en vouloir de commenter un ou deux points qui pourraient bien servir un jour ou l'autre à de tiers lecteurs.

phil a écrit :Source of the post une arrivée d'air frais basse et une aspiration haute


C'est un point dont je m'étais entretenu un jour avec un thermicien.

Son credo était de faire arriver l'air frais par le haut, et de le faire ressortir également par le haut, dans l'angle opposé.

Il basait sa réflexion et installait toujours sur le raisonnement que l'air chaud "monte", de la même manière que l'air frais "descend".
Ainsi, faisant arriver le frais par le haut, cet air va immédiatement "descendre" le long du mur, se réchauffer progressivement en se mélangeant peu à peu au reste de l'atmosphère ambiante, puis se mêler au + chaud de la pièce et finir par s'évacuer très exactement là où on l'attend.

En gros (ce qui vient est fort schématique et ne tient pas dans chaque détail une réflexion approfondie), si l'on injecte du frais par le bas, il reste en bas; l'extraction dans ce cas (en haut) n'aspire elle, que l'air le + chaud.

Bilan : l'air se trouve moins "vite" brassé qu'en mettant les deux au même niveau, c'est-à-dire en haut.


phil a écrit :Source of the post ba13 phonique (le bleu).


D'abord bravo, car ce genre de plaque pèse dans les trente tonnes au m² : il est avantageux de noter ici, question muscu', que notre passion soit plutôt la batterie que la peinture sur soie :)

On peut noter à cette étape que, quitte à effectuer des travaux, il s'avèrera productif (pour ceux qui envisageraient de passer une étape encore supérieure à la magnifique réalisation que tu nous proposes déjà) de casser le parallélisme des murs si parrallélisme il y a.

Cela aura pour effet d'améliorer + tard les prises de son (en cassant la réverbération naturelle comme nous allons le voir).
Les ondes en effet, tout comme les humains et les flux naturels, choisissent toujours la solution de facilité. De fait, elles adorent se propager en milieu lisse (dans l'eau, par exemple, elles se diffusent infiniment mieux que dans l'air). Du coup, autant déjà bien les empoisonner à la base, en se demandant où elles pourront se réfléchir.

Hors-sujet
Une pièce carrée, cubique, serait la pire des configurations possibles. N'en faites rien.

En cas de pièce rectangulaire (parallélépipède rectangle), il est loisible au moment de l'installation de l'isolation thermique et phonique d'orienter un "mur de plaques" de façon à obtenir un parallélogramme qui ne soit plus un rectangle, mais un trapèze. C'est-à-dire, si nous regardons la pièce en vue de dessus, nous voyons un trapèze rectangle, voire scalène -comportant au moins une cote (dimension) + large d'un côté que de l'autre-.

Tant qu'on y est, si on en a la possibilité, il faut idéalement procéder de la mème façon avec le plafond, qui doit être légèrement en pente, dans l'optique qu'il ne soit plus parfaitement parallèle au sol.

Le must (pour se faire une idée juste mentale) étant de pouvoir faire la pièce la + biscornue possible et dans tous les sens imaginables. Le plafond pouvant en effet non seulement être pentu côté large, mais également incliné côté long.
Pour se figurer la chose, placez la tranche de votre main parallèlement au sol et montez-la face à vos yeux. Votre main représente votre plafond.
Oublions le pouce : en gros, vous ne voyez qu'un doigt face à vos yeux.
Ceci fait, tout en maintenant votre main bien tendue, inclinez l'extrémité qui a des ongles : c'est votre première pente.
Maintenez cette pente et, cette fois, toujours face à vos yeux, faites pivoter votre poignet en avant ou en arrière. Vous venez d'incliner votre plafond "dans les deux sens".
Et il en sera de même, a minima, pour deux murs adjacents de votre pièce (qui ne comporteront donc plus entre-eux d'angles à 90°).
Si vous êtes fâchés avec les maths, prenez une petite feuille rectangulaire et découpez un long triangle dans le sens de la longueur de la feuille. Une fois le triangle à la poubelle, vous tenez en main la première configuration d'une pièce acceptable. Recommencez l'opération, mais cette fois dans le sens de la largeur (du côté réduit ou du côté intact) : vous avez la configuration d'une pièce quasi-idéale. Le suprème est de découper encore deux autres triangles (surtout de dimensions toutes différentes) sur les côtés non encore entamés.

A ce propos, précisons qu'il est inutile en vraie grandeur de prévoir "large" : seuls 1 ou 2 cm/m suffiront amplement à casser les angles droits. Votre pièce ressemblera quand-même "à quelque chose"...
Cela dit, mesurons bien tout notre enthousiasme : si l'exercice "de la main"fait déjà faire un peu de gymnastique à l'esprit, ça en fera encore bien davantage à la réalisation.
Car se grefferont à ce chipotage de nombreuses finitions... de quelques centimètres certes mais non négligeables car il y aura, de fait, des écarts de cotes de partout !

C'est l'un des (nombreux) prix à payer pour avoir un endroit nickel-chrome.

Car de cette manière, pour faire simple les ondes n'iront pas rebondir "droit devant" pour vous revenir directement à la poire et se réverbérer à nouveau pile en face et ainsi de suite...
Tout au contraire, elle iront d'abord toucher le mur d'en face, certes, mais elles ne vous reviendront à la source qu'en partie seulement (grâce à l'angle d'incidence que vous aurez donné) et, suivant les fréquences des instruments (basse, médium -les guitares-, hautes -cuivres aigüs-) elles se dirigeront en ligne droite sur telles ou telles autres parties de la pièce, qui à leur tour se disperseront dans des directions toutes absolument différentes. Créant ainsi la disposition acoustique optimale.

Plus vous compliquerez le chemin d'une onde, et meilleure sera votre prise de son.
Lorsque l'on sait tout le spectre de fréquences qu'émet une batterie, on se dit que c'est un point à considérer lorsqu'on envisage des travaux d'ampleur.
(.../...)
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » mar. 22 août 2017 09:14

(.../...)

Pour éviter de surabonder ici, on ne détaillera pas le système "boîte-dans-la-boîte", élaboré idéalement suivant le même principe (pour les "murs" et plafond intérieurs "pentus"), mais avec le tout, sol compris, entièrement désolidarisé de la structure existante (murs extérieurs). Il en existe des dizaines d'exemples sur les internets.

Hors-sujet
Si on se lance dans des travaux, il convient de rappeler qu'une hauteur de 2m30/2m50 50 (cote finie) commence à devenir intéressante non seulement pour pouvoir percher des micros OH mais également pour mieux difracter le son (à savoir que + l'onde aura de distance à parcourir avant de rencontrer son premier obstacle et meilleur sera votre son, car + propre puisque beaucoup moins pollué par son propre retour "vrombissant").

Concernant les dimensions de la pièce, n'oublions pas de préciser une dernière chose, par laquelle on aurait d'ailleurs pu commencer tant le sujet est à multiples facettes.
Nous plaçant dans le contexte idéal, Il est IMPERATIF que les longueurs, largeurs et hauteur de votre pièce finie ne soient en aucun cas multiples entre elles.
Par exemple : 6 mètres de long, 3 de large et 2 de haut : n'envisagez rien d'autre qu'une buanderie. D'ailleurs, si vous vous placez au centre d'une telle pièce complètement nue et que vous frappez dans vos mains, vous aurez l'impression direct que quelqu'un " vous a mis de la réverb' " !
Vous n'en tirerez rien de correct, quoique vous fassiez le travail sera pour ainsi dire inutile.

L'une des seules solutions dans ce cas, hormis le plafond trop bas, serait de sacrifier une partie de la longueur pour la ramener à 5 mètres par exemple (il existe des formulaires et abaques, je ne m'y suis encore jamais penché).


Oui, le projet futur d'une isolation phonique et d'un "pré-traitement" acoustique réussis est à ce prix, celui d'une accumulation de détails, dont je vous fait grâce de davantage d'explications, quitte à paraître un baudet auprès des initiés.
Et nous n'entreprenons pas à ce niveau de lecture le sujet du traitement acoustique en lui-même, phase finale qui serait à lui seul un chapitre long comme du Zola et encore + chiant que du Balzac.
Ni encore les prises électriques à prévoir (de façon à ce que les alimentations ne suivent ni ne croisent les câbles audio), des pièges-à-sons ou même l'aspect du calfeutrage des murs et du plenum (vide d'air) requis entre "anciens" et "nouveaux" murs...

Ouvrons juste cette parenthèse que l'isolation par parquet "flottant" (comme pour une configuration type "boîte-dans-la-boîte") n'est pas une absolue nécessité.
Déjà, si votre voisinage n'est pas mitoyen ou trop proche, une simple dalle en béton pourra suffire à condition bien-sûr qu'elle ne se situe pas à l'étage...

Tout comme l'air frais, il faut savoir que le son descend bien davantage qu'il ne monte.
Pour s'en convaincre, tentons d'imaginer un appartement de 2 étages. Au premier, un pianiste joue... sur son piano ! (Bravo, vous suivez : je ne sais pas comment vous faites !). Eh bien si votre oreille se rend avec vous au rez-de-chaussée, vous l'entendrez bien davantage que lorsque vous serez au second. Et a fortiori pour une batterie.

Hors-sujet
La raison en est que les mouvements mécaniques (le doigt sur la touche qui se transmet au buffet, au cadre, aux pieds de l'instrument viennent se loger alors dans le sol (votre plafond) et dégringole jusque chez vous. Pas comme si vous y étiez, mais pas loin...
Une femme en talons, vous l'entendez si vous êtes à l'étage du dessous. Pas au-dessus; pourtant c'est bien le même son à l'origine... ce n'est pas tant que vous soyiez + près de la source, c'est principalement dû aux transmissions solidiennes qui on moins de longueur à parcourir dans vos murs pour parvenir chez vous que chez le voisin du 3ème.
Car concernant les ondes aériennes, c'est pratiquement kif-kif que vous soyiez au rez-de-chaussée ou au 3ème (ce n'est pas rigoureusement exact, mais considérons ainsi).

Et c'est pour ça que dans l'exemple de Phil (j'ignore en cet instant ce qu'il a fait par la suite), lui qui est en sous-sol, il ne lui est pas indispensable d'isoler sa batterie du sol concernant les transmissions purement solidiennes.
Dans le cadre d'une prise de son "grandeur studio", c'est un peu différent : un praticable, proscénium ou/et tout autre isolation seront presque systématiquement requis.

Et l'on peut d'ailleurs se confectionner ce genre d'articles à moindre coût avec des techniques qui dépassent le cadre de mon intervention, dont j'ose espérer une fois pris dans ma rédaction que vous ne l'aurez pas trouvée trop intrusive...


Mais à cet instant, le lecteur avisé se dit probablement : "Mais alors... pauvre Phil ! Un garçon si sympathique qui n'a plus qu'à tout abattre et tout recommencer !"...

Meuh non...

Encore une fois, je précise que ne sont évoqués ici que les seuls schémas pour optimiser les conditions idéales à des prises-de-son de qualité professionnelles.

Tout le monde n'envisage pas de faire un studio à 100 ou 200.000 € (c'est ce que ça coûte en dehors du prix d'une maison), mais seulement de trouver ci-ou-là des combines pour améliorer tel ou tel aspect chez lui en ayant préalablement compris comment se produisent les pollutions sonores.

Et en en sachant le + possible dès le départ, on a moins de déconvenues à l'arrivée...

Pour casser les angles, on reparlera tôt ou tard de bass-trap et autres, pour éviter le parallélisme on pourra envisager de se fabriquer un ou deux écrans acoustiques, pour éviter des réflexions on habillera de rideaux lourds, pour projeter le son si nécessaire on causera de diffuseurs, etc.

Phil s'en sortira très honorablement avec l'excellent travail qu'il a entrepris, il n'est pas nécessaire que toutes les conditions optimales soient réunies pour prétendre à un bon niveau de qualité. L'important est de rester toujours cohérent dans la chaîne : si jamais vous gagnez un micro Neumann à 4 ou 5000 €, enregistrez-vous dans votre cuisine et vous le revendrez immédiatement : un dynamique à 35 € fera, de très loin, beaucoup mieux l'affaire !

Hors-sujet
Le Neumann n'aura d'effet qu'avec un excellent préampli du même prix (ça vous fait déjà le couple à 10.000 €), dans une cabine acoustique (comptez aussi 10.000 €)... Alors que dans une cuisine, il captera toutes les réflexions et les bruits alentours, même l'avion à 2000 mètres et la guêpe au carreau, tous les bruits de tuyauterie... ce que ne fera pas l'excellent Tbone MB75, avec lequel vous réussirez une prise assez correcte dans un contexte pourtant épouvantable sur un enregistreur courant, même sans préampli.


ici, c'est idem (je ne fais aucun parallèle douteux, hein, je dis juste que la démarche doit rester cohérente) : lorsque l'on a des murs tels qu'ils sont, qu'on ne veut pas se lancer à fonds perdus dans des travaux d'ampleur, qu'on veut juste se faire des répètes et des enregistrements potables/corrects alors on s'équipe comme l'a fait Phil. Tout dépend de l'utilisation qu'on compte en faire. L'étape supérieure, comme en voiture ou en photographie, est disproportionnellement + élevée en coût.

Hors-sujet
En gros, et sans préjuger aucunement ni de rien ni encore moins de quiconque mais juste pour se faire une idée à partir de bases concrètes, disons que pour avoir "seulement" 2 fois mieux encore que Phil en son, il faudra mettre pas loin de 10 fois + cher. Et pour 2 petites fois mieux encore il en coûterait alors pour 100 fois + cher....
Je disais l'autre fois que c'est un peu comme les voitures. Une 2CV ça roule. Une BMW aussi. Idem, une Formule-1... Et ça fait quand même mal au coeur de dépenser tant d'argent pour une bagnole avec laquelle tu ne peux même pas partir en vacances...


Mais il est déjà + de 9 heures et il serait grand temps que je rende le micro à Phil ( à fil ?) -que je n'aurais peut-être jamais dû lui piquer !-...
Ma compagne est déjà au travail et je ne suis pas encore couché...

"Coucou", disais-je en démarrant... Je ne savais pas en commençant qu'à l'instar de l'oiseau je viendrais pondre à ce point dans ton nid, cher Phil !
Quelques oeufs qui seront peut-être un peu trop volumineux au goût des uns, pas suffisamment à l'idée des autres; en tout cas je suis heureux d'avoir pu contribuer à nourrir un peu de mes modestes connaissances ton bien sympathique topic dédié à toute la communauté ;) .

Ah ! Sacrée musique; quand tu nous tiens !...
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » mar. 22 août 2017 09:15

Hors-sujet
(J'ai été obligé d'envoyer en 2 morceaux : ça refusait de tout prendre d'un bloc tant c'est indigeste) :D )...


:occasion14:
Avatar du membre
phil
Gros consommateur
Messages : 176
Enregistré le : dim. 6 août 2017 20:19
Matos : Ludwig-Gretsch-Asba-Paiste-Zildjian
Naissance : 1970
Localisation : 02 - Aisne

Local batterie en sous-sol

Messagepar phil » mar. 22 août 2017 09:38

Très content que ce post, que je viendrai terminer des que je serai rentré chez moi, car je suis au boulot avec une tablette en déplacement bien souvent, fasse déjà l'objet d'un débat qu'on va venir alimenter au fil du temps, quel sujet passionnant sur lequel il y a tellement à dire, et ça commence très fort, merci Hit !! de venir faire part de ta vision déjà beaucoup plus professionnelle, sur certains points fondamentaux, ça va faire un joli complément avec ce qui est plus, pour ma part, un projet d'amateur passionné.

Je viens finir, commenter, débattre un peu plus tard avec plaisir, faut que je retourne travailler quand même ;)
Avatar du membre
phil
Gros consommateur
Messages : 176
Enregistré le : dim. 6 août 2017 20:19
Matos : Ludwig-Gretsch-Asba-Paiste-Zildjian
Naissance : 1970
Localisation : 02 - Aisne

Local batterie en sous-sol

Messagepar phil » mar. 22 août 2017 22:50

Je pense avoir terminé la rédaction de ce sujet, j'en profite donc pour venir en débattre.

Concernant la disposition des murs, oui, c'est un point auquel j'avais pensé, j'aurai souhaité pouvoir éviter qu'ils soient parallèles, mais j'aurai perdu trop de superficie, vu le matos que je devais y rentrer, impossible de descendre en dessous de 15m² , puis une fois tout installé, meublé, ça a déjà considérablement amélioré les choses.

Où j'ai le plus galéré, c'est concernant la hauteur du plafond, quand je jouais, le son rebondissait trop vite et j'avais tout le temps les toms bass qui résonnaient, sans même que je les joue, j'ai corrigé le problème depuis que j'ai collé au plafond des dalles de moquettes.

Il me reste cependant une petite reverb, elle est infime mais présente à la fois, elle ne me gène pas pour mes prises, ça reste donc pour l'instant exploitable et pas trop problématique, mais je ne désespère pas d'en venir à bout quand même ;)

Pour l'air frais qui reste en bas, et mon aspiration haute, je ne savais pas. Pourtant, au final je ne lance que très peu la vmc, j'aère très souvent en ouvrant la fenêtre, je vérifie constamment l'hygrométrie dans mon local, selon la saison, la température, j'obtiens une moyenne qui oscille entre 50% et 75%, comme dans une habitation, donc nickel, je voulais vraiment pouvoir contrôler et réguler ce phénomène car en sous-sol ce n'était pas gagné d'avance, puis pour le matos, s'il y a de l'humidité ce n'est même pas la peine, mais au moins pour là, pour palier au problème d'humidité, je peux dire que je suis très très satisfait de mon installation.
Avatar du membre
Simple Minds
Tavernier
Messages : 1647
Enregistré le : mer. 10 août 2011 19:40
Présentation : viewtopic.php?f=16&t=1088&start=20
Présentation matos : viewtopic.php?f=17&t=1257
Naissance : 1997
Localisation : Breizh

Local batterie en sous-sol

Messagepar Simple Minds » mer. 23 août 2017 00:08

Tu peux nous dire environ le budget que ça a représenté ?
Et concernant l'isolation, ce que tu as fait est-il vraiment efficace ? Car je me projette dans la location d'une maison, et celle que je peux potentiellement avoir est mitoyenne, donc pour les voisins pas top. ou alors, il y a une petite dépendance, mais c'est pareil, c'est pas du tout isolé. Alors quel que soit le cas, il faudra que j'essaye au maximum d'insonoriser ma pièce musique, donc je voulais savoir si ton installation était efficace ou pas (et quel budget ça représente, du coup)
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur libre
Qu'il est plus important d'être debout que de vivre
Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos ames
Le souffle du néant n'éteindra pas la flamme
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » mer. 23 août 2017 05:43

Salut !

phil a écrit :Source of the post Pour l'air frais qui reste en bas, et mon aspiration haute, je ne savais pas. Pourtant, au final je ne lance que très peu la vmc, j'aère très souvent en ouvrant la fenêtre, je vérifie constamment l'hygrométrie dans mon local, selon la saison, la température, j'obtiens une moyenne qui oscille entre 50% et 75%


C'est parfait en humidité, comme tu le mentionnes.
Ce qui te sauve, concernant le renouvellement d'air, c'est la possibilité que tu as d'ouvrir le carreau pratiquement à volonté, puisque ton local est semi-enterré.
Dans le cas de caves "noyées" entièrement, il aurait fallu une arrivée et une sortie hautes; raison pour laquelle j'évoquai le souci + haut afin de prévenir nos camarades :) .

phil a écrit :Source of the post Il me reste cependant une petite reverb,


Bonne nouvelle, il existe à peu cher des systèmes de mesures -micros spécialisés très corrects à pas cher (mais pas obligatoirement : on peut faire aussi avec ce qu'on a -ça méritera le cas échéant un chapitre à part-) + logiciel gratuit REW qui permettront de visualiser les fréquences qui sont à traiter en priorité.

Ce qui réduira considérablement le "rumble", du à une onde qui, une fois émise, est renvoyée et vient se repositionner "à cheval" ou pratiquement sur sa propre sinusoïde d'origine, créant cette "sur-vibration" irritante à l'oreille ou encore "reverb"...

Voici en attendant quelques liens, que je repréciserai au besoin (ou en ajouterai d'autres en fonction des demandes) :

http://xaviercollet.com/2011/10/15/laco ... s-mesures/
http://xaviercollet.com/2011/10/22/laco ... eq-wizard/
http://xaviercollet.com/2011/10/24/laco ... iminaires/
http://xaviercollet.com/2011/10/26/laco ... pretation/
http://xaviercollet.com/2011/10/27/laco ... a-trouver/
http://xaviercollet.com/2011/10/31/laco ... materiaux/
http://xaviercollet.com/2011/11/01/laco ... aitements/
http://xaviercollet.com/2012/07/15/1220/

Pour info, je dispose également de nombreux autres articles, notamment sur les calculateurs et sur les panneaux acoustiques (absorbeurs, diffuseurs, Qrd, Bass-trap, Schroëder, Helmotz...).
On verra par la suite si ça peut intéresser quelqu'un, toujours en fonction des besoins.
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » mer. 23 août 2017 05:47

@Simple Minds :

Pour pouvoir mieux cibler les réponses à ta demande, il faudrait que tu nous décrives ces pièces potentielles (un vague croquis si possible) afin de savoir si le cas de Phil est éventuellement transposable à ta situation.
En principe, en location les batteurs optent souvent pour la solution "batterie électronique" car le prix du matériel pour insonoriser est perdu puisque pratiquement jamais récupérable (sauf bol extraordinaire) dans le futur. C'est donc de l'argent sans "retour" d'investissement.

A priori c'est plutôt vers la pièce "isolée" que tu te destinerais MAIS ça dépend de nombreux facteurs; comme ta fréquence et tes heures de jeu, les dimensions de la pièce (que tu aies un peu de place), si tu tapes souvent bourrin ou si tu peux te contenter de soft ou encore si tu as des voisins sourds, absents le week-end ou compréhensifs,...
Tout ceci est à considérer pour que tu dépenses le moins possible avec le maximum d'efficacité et de satisfaction ;) .
Avatar du membre
phil
Gros consommateur
Messages : 176
Enregistré le : dim. 6 août 2017 20:19
Matos : Ludwig-Gretsch-Asba-Paiste-Zildjian
Naissance : 1970
Localisation : 02 - Aisne

Local batterie en sous-sol

Messagepar phil » mer. 23 août 2017 10:35

Simple Minds : Pour le budget ce sera très difficile de te répondre, pour plusieurs raisons, j'ai fait ça il y a quelques années déjà, le prix des matériaux a certainement évolué depuis, en plus j'ai fait ça sur plusieurs mois, à côté d'autres travaux que j'effectuais en même temps dans ma maison, les commandes de matériaux étaient donc regroupées.
Pour l'Efimur, tu peux trouver les tarifs sur des sites comme tout faire matériaux (c'est là que je l'ai commandé), puis le reste est vraiment du standard (ba13 phonique, suspentes, rails, fourrures, laine de roche etc...) , selon tes dimensions, tu peux le budgétiser en regardant les tarifs actuels sur des sites de matériaux de bricolage.
Désolé de ne pas pouvoir te répondre plus précisément à ce sujet.
Sinon, concernant l’efficacité concernant l'isolation et le voisinage, oui ça l'est, mais dans mon cas je suis en pavillon individuel, et le sous sol et semi-enterré, en cas de mitoyenneté il faudra certainement prévoir plus, ou différemment, j'ai fait en fonction de ma situation.

Hit !! : Je suis très intéressé par le système de mesure dont tu parle, je vais me plonger dans la lecture des liens très intéressants et détaillés que tu as mis, merci camarade :occasion14:
Avatar du membre
Mr drum
Vétéran
Messages : 11882
Enregistré le : mer. 8 déc. 2010 21:18
Matos : PEARL et pis c'est tout!! et le home made
Présentation matos : viewtopic.php?f=17&t=45&p=365#p365
Naissance : 1974
Localisation : dans ma foret des vooooosges

Local batterie en sous-sol

Messagepar Mr drum » mer. 23 août 2017 15:07

Hit !! a écrit :Source of the post phil a écrit :
Source of the post une arrivée d'air frais basse et une aspiration haute


C'est un point dont je m'étais entretenu un jour avec un thermicien.

Son credo était de faire arriver l'air frais par le haut, et de le faire ressortir également par le haut, dans l'angle opposé.

Il basait sa réflexion et installait toujours sur le raisonnement que l'air chaud "monte", de la même manière que l'air frais "descend".
Ainsi, faisant arriver le frais par le haut, cet air va immédiatement "descendre" le long du mur, se réchauffer progressivement en se mélangeant peu à peu au reste de l'atmosphère ambiante, puis se mêler au + chaud de la pièce et finir par s'évacuer très exactement là où on l'attend.

En gros (ce qui vient est fort schématique et ne tient pas dans chaque détail une réflexion approfondie), si l'on injecte du frais par le bas, il reste en bas; l'extraction dans ce cas (en haut) n'aspire elle, que l'air le + chaud.

Bilan : l'air se trouve moins "vite" brassé qu'en mettant les deux au même niveau, c'est-à-dire en haut.


pas du tout d'accord avec la théorie de ton thermicien
avec un courant d'air uniquement superieur tu va rafraîchir la piece pour rien . le bas restera froid et l'air chaud sera lui plus vite evacué (du gaspillage de calorie quoi )
l'air chaud aspire l'air froid dans une piece (puisque la plus légère et donc celle qui veut sortir en 1° par le haut )
si tu fait rentrer de l'air froid par le haut, il ne tombera pas totalement mais sera aspirer par l'air chaud qui sort à l'autre coin .
resultat, ca pousse plus vite l'air chaud dehors (et t'a qu'un quart la piece de chauffée)

et que dire de l'air froid en bas qui sera moins brassée !! (moisissure sur au moins 2 coin de murs avec aspiration/sortie haute , surtout dans un sous sol )

avec un ventilateur de plafond, une assistance de ventilo, pourquoi pas . mais bon !!!
si on fait aspiration basse et rejet en haut depuis toujours, c'est pas pour rien .
j'suis pas themotechnicien, juste technicien en ventilation/extraction/traitement de l'air
j'ai monté des hopitaux, des colleges , des appart et surtout des piscines municipale (une vrai galère pour le traitement de l'air, ca fait beaucoup de condensation une piscine ) et on a toujours mis : arrivé basse, sortie haute (sauf rare cas en piscine, au niveaux de certaines portes vitrées mais dans ce cas là, y a des ventilos partout, c'est une vrai usine à gaz sous une piscine )



phil a écrit :Source of the post Il me reste cependant une petite reverb, elle est infime mais présente à la fois, elle ne me gène pas pour mes prises, ça reste donc pour l'instant exploitable et pas trop problématique, mais je ne désespère pas d'en venir à bout quand même

quand tu aura meublé ta piece, ca s'arrangera tout seul ;)
un truc cool c'est de : "cassé" les coin de la piece (avec une planchette, une etager de coin...)
un canapé par là (si c'est possible) une p'tite etagere sur ce pan de mur là , 2/3 tableaux au murs .... etc etc
la reverb c'est l'effet piece vide ;)


moi j'ai carrément tenté le coup boite d'oeuf
c'est radicale mais ......
tres dangereux (et question assurance ca pose de serieux problèmes en cas d'incendie) :(
[img]http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2015/01/je-suis-charlie-300x150.jpg[/img]
Avatar du membre
phil
Gros consommateur
Messages : 176
Enregistré le : dim. 6 août 2017 20:19
Matos : Ludwig-Gretsch-Asba-Paiste-Zildjian
Naissance : 1970
Localisation : 02 - Aisne

Local batterie en sous-sol

Messagepar phil » mer. 23 août 2017 15:54

Mr drum : Bon ça va alors, j'ai bien fait de faire mon arrivée en bas et l'extraction en haut alors, j'avais pas mal regardé ce qui se faisait autour justement, dans le domaine de l'habitation etc... et c'est vrai que c'est toujours plus ou moins ainsi, en plus j'ai la chance de pouvoir compenser en aérant souvent avec la fenêtre, non franchement de ce côté là, par rapport à l'humidité, avec l'Efimur et l'aération, je suis vraiment peinard et c'est efficace.

Puis pour la reverb, oui, la dernière photo date d'il y a quelques années quand je venais de terminer la pièce, ensuite et depuis c'est meublé, archi meublé, vu tout le ce qu'il a fallu faire rentrer dedans, les 15m² sont même limites, mais bon, j'accumule le matos aussi faut dire :angel:
emphas
Il fait bon et chaud ici
Messages : 32
Enregistré le : lun. 21 août 2017 18:05
Naissance : 1990

Local batterie en sous-sol

Messagepar emphas » mer. 23 août 2017 16:18

Topic vraiment intéressant... Merci pour vos retours c'est très enrichissant !!
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » jeu. 24 août 2017 06:21

Hello !

Mr drum a écrit :Source of the post pas du tout d'accord avec la théorie de ton thermicien


Ca tombe bien; c'est pas une secte !
Et puis je ne couche pas avec lui, hein :) ...

Je crois tout simplement qu'il faisait un distingo entre "aération" (naturelle) et "ventilation" (mécanique, forcée. Qu'elle soit double ou même simple, SF ou DF).
A partir d'un niveau au-dessus du sol rien ne contredit ta façon de voir, et en empilant les étages encore moins : + on va monter, et + l'air sera chaud.

Vu de l'extérieur, pour un même étage l'air supérieur sera de fait + chaud que celui de son niveau inférieur. L'arrivée basse et l'extaction haute peuvent ainsi se justifier. Mais l'air "chaud supérieur" du Ier sera en même temps "+ froid" que celui du niveau inférieur du second en comparaison à celui qu'on en extraira au point le + haut de cet étage. Et ainsi de suite...

Mais nous sommes là dans le cas d'hôpitaux et collèges que tu cites, d'immeubles à "empilage vers le ciel" où ça n'aurait aucun sens de mettre les deux "grilles" à même hauteur. Nous ne sommes pas dans du semi-enterré ni encore moins dans de l'enterré intégral.

Mr drum a écrit :Source of the post l'air chaud aspire l'air froid dans une piece (puisque la plus légère et donc celle qui veut sortir en 1° par le haut ) si tu fait rentrer de l'air froid par le haut, il ne tombera pas totalement mais sera aspirer par l'air chaud qui sort à l'autre coin


Son approche était la suivante :

Si on divise en trois couches (disons schématiquement froide en bas, tiède au milieu et chaude en haut) : la zone chaude -supérieure- n'a aucune raison de redescendre vers le tiède ou le froid ni même de mélanger ses particules avec les autres si on ne lui insuffle pas du frais à son propre étage pour se mélanger au reste.

En (très) gros, l'air frais amené par le dessous restera en dessous, n'ayant pas l'occasion de remonter puisque le chaud ne viendra pas descendre le chercher...

A contrario, il y aurait davantage de conflits (collisions) de molécules (et, par suite, + de "remous" et "brassages" dans l'air d'une pièce) si l'on plaçait aspiration et refoulement au même niveau ("dans" des angles opposés, bien-sûr) .

D'ailleurs, ce qui sauve accessoirement notre ami et lui assure son hygrométrie, c'est la faculté qu'il a de pouvoir à loisir ouvrir sa fenêtre (...par le haut) ...
L'idéal restant effectivement un ventilo au plafond... Impossible dans son cas.

Ah la la !... Si tous ces domaines (thermiques, acoustiques, ...) étaient si simples -et on n'a pas encore parlé de la plomberie ruine-séances, des diamètres des gaines (à prévoir larges et pièges-à-sons en conséquence, ...)- il n'existerait pas d'ingénieurs spécialisés, de salles à l'acoustique imparfaite ou de "saunas" (un batteur fou et trois amplis à lampes, y'a franchement pas besoin de chauffage !), il n'existerait pas non plus des vendeurs de matériaux devenus riches... à vendre parfois n'importe quoi !

Je ne nie pas qu'on trouvera une foison de sites allant à l'encontre de ce que j'ai relaté ici. Je trouvais juste pertinente les remarques du gars (qui n'est pas "mon" acousticien, hein; :)
Mais on lit aussi pas mal de sottises sur le net.


Mr drum a écrit :Source of the post moi j'ai carrément tenté le coup boite d'oeuf


Par le très sérieux Jean-Pierre Laffont :

http://www.akustar.com/dossiers/402_tech.htm.

En clair, tu n'absorberas que cette fréquence : https://www.youtube.com/watch?v=OxEYJvpEUmw (en gros, entre le mi4 et le fa4).

Tu couperas donc effectivement pas mal de réverb', notamment vers le médium-haut de tes cymbales (cf. http://www.ziggysono.com/htm_effets/ind ... _frequence) mais rien en-dessous ni au-delà.

Pour pas cher et pratique, mieux vaut encore un bon tapis (ou épaisse moquette récupéré en chutes chez un grossiste), ou quelques éléments "à bosses" type mousse Thomann (les + efficaces dans leur zone de prix) pour s'assurer à la fois un coupe-réverb' ET une bonne absorpsion* phonique. A condition, encore, que la pièce ne soit pas rectangulaire ou carrée, comme on l'a vu.

Pour les boîtes-à-oeufs, il n'existe malheureusement aucune interprétation possible : toutes les études convergent pour en confirmer l'inefficacité au sens large.
Et la dangerosité/non-remboursement d'assurance que tu soulignes en cas de mise-en-évidence peut entraîner des déboires bien pires, financiers... voire carrément mortels (car si ça ne vaut pas un clou en absorption, c'est en revanche un excellent activateur de feu) !...

* c'est curieux, le traitement-de-textes me souligne ce mot; j'en ai pourtant vérifié l'orthographe...

:occasion14:
Avatar du membre
Simple Minds
Tavernier
Messages : 1647
Enregistré le : mer. 10 août 2011 19:40
Présentation : viewtopic.php?f=16&t=1088&start=20
Présentation matos : viewtopic.php?f=17&t=1257
Naissance : 1997
Localisation : Breizh

Local batterie en sous-sol

Messagepar Simple Minds » ven. 25 août 2017 22:39

Hit !! a écrit :Source of the post Pour pouvoir mieux cibler les réponses à ta demande, il faudrait que tu nous décrives ces pièces potentielles (un vague croquis si possible) afin de savoir si le cas de Phil est éventuellement transposable à ta situation.

Le deal le plus chaud sur lequel je suis (mais bon, c'est vraiment pas duuuu tout fait, donc limite on parle dans le vent, mais je suis tellement psychorigide au niveau des prévisions que c'est important pour moi de penser à tout ça quand même :D ) ce serait une petite dépendance dans le jardin, donc pas du tout isolé à n'importe quel point de vue, pas très grande (20m2, 30 au max), rectangulaire. C'est un petit village calme, donc même si y'a pas de voisins mitoyens, faut quand même que ça reste calme.

Hit !! a écrit :Source of the post En principe, en location les batteurs optent souvent pour la solution "batterie électronique"

Location ou achat, ça changera rien à l'endroit ou je suis :D
Et la batterie electronique, c'est mort pour moi je deteste (j'en ai une mais c'est vraiment quand je peux absolument pas jouer sur mon acoustique)

Hit !! a écrit :Source of the post le prix du matériel pour insonoriser est perdu puisque pratiquement jamais récupérable (sauf bol extraordinaire) dans le futur. C'est donc de l'argent sans "retour" d'investissement.

Oui mais pour le coup "je m'en fiche" de pas récupérer l'argent. Je fais pas ça pour récupérer derrière, je ferais juste ça pour pas me mettre tout le village à dos et pouvoir jouer comme bon me semble :occasion14:

Hit !! a écrit :Source of the post Tout ceci est à considérer pour que tu dépenses le moins possible avec le maximum d'efficacité et de satisfaction

Je sais pas si le peu de chose que je t'ai dit pourras déjà te permettre de m'aider. Mais bon, encore une fois, je demande pas un prix très précis, c'est impossible sachant que bah je sais même pas encore où je vais habiter :D Mais c'est plus pour savoir s'il va falloir que je dépense 1500€ ou 10 000 :occasion14:
Que nos plumes à jamais gardent toujours leur libre
Qu'il est plus important d'être debout que de vivre
Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos ames
Le souffle du néant n'éteindra pas la flamme
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » sam. 26 août 2017 15:13

Salut !

(Oui, le site a pas mal buggé ces derniers jours...).

SMinds >

Ne sachant pas où tu seras, il est malheureusement impossible de répondre précisément. Les travaux ne seront pas les mêmes dans un sous-sol avec des murs de bunker et ta pièce-à-vivre juste au-dessus (du coup, t'emmerdes personne -si, par exemple parmi d'autres, il n'y a pas une tuyauterie genre chauffage collectif qui dessert les appartements à partir de la cave), les travaux disais-je ne seront pas les même si tu ne peux pratiquer ta drum que dans un abri de jardin.

J'ai pris ces deux exempels extrêmes pour me faire comprendre. Dans le premier cas ça ne te coûtera pratiquement rien, dans l'autre t'as plus qu'à demander au proprio s'il est d'accord pour que tu construises une architecture aux parpains lourds tout autour... ou tout doubler de l'intérieur si tu as la place... et en payer le coût. (Ma foi, s'il compte + tard en faire un garage ça ferait tes oignons...).

"Location ou achat, ça changera rien à l'endroit ou je suis"

Location : tu ne peux pas faire de grands travaux. Ou à fonds perdus et tu dois démolir quand tu t'en vas (si le proprio déjà veux bien que tu les entâmes)...
Proprio, tu as toutes les cartes, tu fais ce que tu veux/peux.
Je disais + haut que l'exemple de Phil n'est pas systématiquement transposable à toutes les situations.

"pour le coup "je m'en fiche" de pas récupérer l'argent"

Bah pour 2 ou 500 € je veux bien; à partir de 2 ou 5.000 c'est autre chose...

Dans tous les cas, a priori le truc le mieux le mieux adapté sans te prendre le chou, ce serait peut-être une cabine drum. Attention, ça ne fait pas TOUT : si la pièce qui la reçoit est mal/pas isolée, il faudra quand même prévoir des trucs à base de matelas de récup sur le pourtour extérieur des "murs" existants.

En cas de déménagement tu embarques ta cabine et basta.
D'occase, tu en trouves à 5000€. (elles en coûtent le double ou le triple en neuf).

Voilà en gros idée; en espérant que ça puisse aider... :nesaitpas:
Avatar du membre
Mr drum
Vétéran
Messages : 11882
Enregistré le : mer. 8 déc. 2010 21:18
Matos : PEARL et pis c'est tout!! et le home made
Présentation matos : viewtopic.php?f=17&t=45&p=365#p365
Naissance : 1974
Localisation : dans ma foret des vooooosges

Local batterie en sous-sol

Messagepar Mr drum » mer. 30 août 2017 17:21

Hit !! a écrit :Source of the post Pour les boîtes-à-oeufs, il n'existe malheureusement aucune interprétation possible : toutes les études convergent pour en confirmer l'inefficacité au sens large.

je ne vanterais pas plus les qualités de cette methode boite d'oeuf parcque totalement déconseillé en matière de securité .
mais dans mon cas , ca c'est avéré plus qu'efficace pour ne pas dire juste parfait
c'est une piece en aglo (contrairement au reste de la baraque qu'est faite en moellons)
sol beton/plafond bois

j'y ai fixé des cartons sur tout les murs; j'ai preparé des bandes de boites d'oeuf (en les emboitant bout à bout ) ca ressemblait à des lez de tapisserie
à la maniere de la tapisserie j'ai collé ces lez sur les cartons.
apres un pan de mur fini, je recommence en collant une 2° couche de boite d'oeuf
-2 couches sur les 4 murs
-1 couche au plafond (vissée sur les poutre apparente, ca crée donc un gros vide d'air entre ma couche de boite et le plancher au dessus
-de la moquette au sol
-un sas d'entrée pour isoler la porte (eviter trop de bruit dehors)

RESULTAT:
avant; la prise de son était impossible, un vrai meli melo de son inaudible, un brouhaha ou l'ont ne reconnaissait à peine le morceau joué
apres, le son etait parfait , sec, sans aucune resonnance non voulut
le guitariste pouvait mettre sa reverb à donf, ca passait nickel

alors moi j'ai fait ca en connaissance de cause
et j'ai surtout installé un disjoncteur dans cette piece.
le courant n'est allumé que quand j'y suis. quand je sors, je coupe tout.
il suffit d'une multiprise qui merdouille (avec les daubes chinoise, faut se méfier) et c'est l'incendie assuré :sweat:

à moins de savoir vraiment ce que l'ont fait (connaissance dans le batiment, les risques incendies, l'électricité...); je DÉCONSEILLE FORTEMENT cette méthode :geek:
au moindre problème dans la baraque, l'assureur se décharge totalement puisque maison pas au normes (et même si c'est pas la piece là qui est concerné par le probleme....... notre maison etant censée etre au normes, c'est un peu comme avec la bagnole, si ta voiture etait pas en regle(ou toi) il se décharge et ne rembourse plus rien puisque le contrat est caduc
[img]http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2015/01/je-suis-charlie-300x150.jpg[/img]
Hit !!

Local batterie en sous-sol

Messagepar Hit !! » jeu. 31 août 2017 06:57

Hors-sujet
Alors là; une pièce en agglo + plafond en bois et pas moins de 9 couches de boîtes-à-poules sur une pré-tapisserie de cartons et moquette au sol, je tire bien révérencieusement mon chapeau !
J'ai pas les diagrammes pour le cas-de-figure :)


Restons bien d'accord que, comme indiqué sur mon post du 24 Août, tu améliores l'acoustique (en cassant de la réverb' -ce qui n'est pas rien, je le concède-) mais n'opères en rien sur l'isolation phonique.

Je le reprécise ici car beaucoup de gens ne font pas le distingo. Et se lanceraient parfois à titre d'essai dans des travaux bien pénibles que même des petits rongeurs, disjoncteur coupé ou non -sauf à penser de le l'installer dans une pièce différente-, mettraient à mal (faute de croûte, ils raffolent des gaines de çâbles électriques : bonjour les pompiers !)-

Le plénum que tu mets parallèlement en exergue s'avère en l'occurrence phoniquemment inefficient.

Enfin bref, on est d'accord sur le principal : il ne faut pas installer de packs d'oeufs (oeufs de Pâques ?) :) .


En revanche, je suis assez curieux sur le système d'isolation des portes (le sas). J'ai vu pas mal de constructions sur le net et je recherche toujours à enrichir ma collecte : pourrais-tu à l'occasion nous faire voir la façon dont tu as procédé ?

:occasion14:

Retourner vers « Bricolage, réparation, entretien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité